Lu dans la presse

« Ensemble, ils construisent un rythme entraînant comme une machine-outil. Cette ambiance métallique, implacable voire assourdissante, est renforcée par un décor épuré – des panneaux blancs, des musiciens habillés en blanc ou en noir » (Sud-Ouest, 20 novembre 2014″)

« Depuis 2010, Proxima Centauri, Musicatreize et l’Itinéraire réunissent leurs forces vives locales, à Bordeaux ou à Marseille, pour créer des œuvres de différents compositeurs » (Sud-Ouest, 25 juin 2014″)

« Sous un titre énigmatique, Musique interactive, se cache un programme formidablement (attr)actif, proposé par l’ensemble bordelais Proxima Centauri… » (Mouvement, 24 décembre 2013″)

« La fièvre Novart est retombée, où l’on aura vu l’ensemble Proxima Centauri s’illustrer brillamment dans un de ces projets qu’il affectionne particulièrement, à la croisée de tous les arts : un spectacle unanimement salué autour des musiques de John Cage et Nico Muhly avec les danseurs de L.A Dance Project… » (Direct Matin, Bordeaux 7 – 14 décembre 2012)

« L’Opus de ce soir s’articulera autour de l’oeuvre du compositeur Mauricio Kagel et de musique japonaise. Une nouvelle expérience pour une formation habituée à sortir des sentiers battus. »  (Direct Bordeaux 7 – 28 avril 2011)

« Dans le cadre de Novart 2010, la soirée nous a offert une plongée jubilatoire (et déconcertante jusqu’à la fin) pour cette première nationale » (Sud Ouest – 18 novembre 2010)

« Si vous pensiez que la musique de chambre n’avait pas évolué depuis le XIXe siècle, vous serez étonnés de découvrir des compositions qui suivent l’air du temps et s’inspirent des nouvelles technologies » ( L.C. – 33 tours – avril 2006)

« La Saison de la création contemporaine de Proxima Centauri est désormais résolument inscrite dans le paysage musical bordelais, et ces doubles rendez-vous offrent un plaisir toujours renouvelé, celui de la découverte et de la confrontation » (Sud Ouest – 4 mai 2006)

« C’est une association fondée en 1991 par une poignée de mélomanes aux idées originales » (Métro – 3 mai 2006)

« L’ensemble bordelais innove toujours pour faire aimer la musique contemporaine à laquelle il se consacre depuis sa création. » (Sud Ouest – 15 mai 2003)

« Pour cette formation, la création est une exigence et un devoir » (Sud Ouest – 2001)

« Devenu désormais un acteur essentiel de la création musicale à Bordeaux, l’ensemble Proxima Centauri se distingue un peu plus, chaque fois qu’il joue, par le soin apporté à l’interprétation et à sa cohérence. (…) L’ennui n’y a vraiment pas sa place (…) Les instruments servent cette attitude que l’on pourrait penser, au prime abord, intellectuelle, mais qui, très vite, s’avère infiniment poétique. » (R.B, Sud Ouest – 20 janvier 1997)

« Ils sont cinq, les cinq branches d’une étoile que l’on appelle Proxima Centauri. » (Sud Ouest – 25 janvier 1995)

Musique contemporaine // Musique de chambre